La thérapie EMDR

EMDR signifie Eye Movement Desensitization and Reprocessing, soit en français : Désensibilisation et Retraitement par les Mouvements oculaires. L’EMDR est une approche thérapeutique qui recourt à la stimulation sensorielle des côtés droit et gauche du corps, par des mouvements oculaires ou via des stimuli tactiles ou auditifs. Les stimulations ne sont donc pas uniquement des mouvements oculaires, contrairement à ce que pourrait suggérer l’appellation EMDR, qui est demeurée inchangée depuis la création de cette pratique. L’EMDR, par l’intermédiaire des stimulations bilatérales, vise en fait à stimuler les échanges entre différentes parties du cerveau.

L’EMDR permet de guérir rapidement les symptômes, la détresse émotionnelle et de transformer les croyances négatives sur soi qui résultent d’expériences de vie douloureuses. De multiples études scientifiquement validées (cf. bibliographie) montrent qu’en utilisant l’EMDR, les personnes peuvent guérir ou améliorer rapidement leur état. On considère généralement que la guérison de la douleur émotionnelle sévère requiert beaucoup de temps, des années… L’EMDR montre qu’à l’instar du processus de cicatrisation physique, il existe un processus de cicatrisation psychique : l’esprit peut guérir rapidement de traumas psychologiques, tout comme le corps se remet d’un trauma physique.

De nombreuses recherches contrôlées prouvent la formidable efficacité de l’EMDR pour la guérison des états de stress post – traumatiques (ESPT en français, PTSD en anglais). (cf. bibliographie). Certaines montrent que 84 à 90% de victimes de trauma simple sont soulagées d’un syndrome de stress post- traumatique après seulement trois séances de 90 minutes. Une autre recherche, financée par le HMO Kaiser Permanente, a relevé que 100% des victimes de trauma simple et 77% des victimes de traumas multiples n’étaient plus diagnostiquées comme victimes de syndrome de stress post traumatique (SSPT) après seulement six séances de 50 minutes d’EMDR. Dans une autre étude, 77% de vétérans ont été délivrés d’un SSPT en 12 séances. La thérapie EMDR a été l’objet de tellement de recherches qu’elle est maintenant reconnue comme une forme de traitement efficace par différentes institutions (cf. paragraphe ci- après).

Il va de soi que lorsqu’une personne a vécu de multiples drames (maltraitance, par exemple, accompagnée de viols, de coups et de dénigrement pendant des années, confrontation à des mécanismes pervers…), le traitement est plus long. Il reste cependant profondément et durablement efficace et la thérapie EMDR n’en demeure pas moins une thérapie brève.

Etant donnée la reconnaissance de l‘EMDR comme traitement efficace du trauma, il est aisé de comprendre qu’il peut être efficace dans le retraitement des souvenirs douloureux plus « communs », qui, s’ils sont récurrents, nombreux, créent une faible estime de soi, un vécu d’impuissance, et une myriade de problèmes qui mènent en thérapie. L’EMDR apporte bien- être, amélioration des performances, estime de soi et confiance en soi restaurées…

– Les souvenirs d’événements difficiles s’accompagnent souvent d’émotions douloureuses et intenses, qui s’expriment, se cristallisent, dans le corps… L’EMDR efface non seulement la teneur émotionnelle négative des souvenirs, mais aussi la trace que celle- ci a laissée dans le corps… Après leur traitement en EMDR, ces souvenirs sont abordés avec distance et neutralité émotionnelle.

– Les événements douloureux de la vie sont souvent à l’origine de croyances négatives, limitantes, erronées, sur soi, telles que : « je suis nul(le) », « je suis stupide », « je vais mourir », « je ne suis pas aimable », « je ne mérite pas de réussir », « je serai toujours seul(e) », « je vais être abandonné(e) », « je suis impuissant », « je suis incapable d’y arriver »… Dans la mesure où « L’homme est ce qu’il croit » (Tchékhov que je cite avait bien compris cet aspect de la psychologie humaine), et que les croyances qu’il porte, consciemment et inconsciemment » attirent à lui ses expériences, modèlent son rapport aux autres, à lui- même, au monde, il importe de transformer ces croyances sur soi dans un sens positif. Passer de « je suis incapable d’y arriver » à « je suis capable », par exemple, favorise grandement l’atteinte de ses objectifs, la réalisation de ses rêves.

L’EMDR permet ce changement durable et radical de croyances, de regard sur soi… Dans une thérapie EMDR réussie, l’émotion et la signification des événements douloureux sont transformés. Par exemple, une victime de viol a pu passer d’un ressenti d’horreur et de dégoût d’elle- même accompagné de la croyance « je suis faible et je vais mourir », à un détachement émotionnel et à la croyance « j’ai survécu et je suis forte ». Un changement dans les pensées, les émotions et le comportement du patient sont des indicateurs solides de santé mentale recouvrée – tout cela sans que le client parle en détail de toutes ses expériences négatives et sans qu’il ait à faire un homework soutenu, comme dans certaines thérapies. Plusieurs études sur des sujets victimes de syndrome de stress post- traumatique observent que les effets de l’EMDR perdurent.